Les permanences d’accueil

 

L’accompagnement aux dossiers

La nouvelle loi « Pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie », parue au Journal Officiel le 10 septembre 2018, se met progressivement en place depuis le 1er janvier.

Deux bénévoles de Casas, Blandine et Anna, sont allées à la journée de formation proposée par le GISTI, Ce que change la loi Collomb sur l’asile et l’immigration, le 4 mars 2019. Elles peuvent ainsi éclairer les décisions de Casas dans la réorganisation du travail. La question des délais à respecter pour l’envoi des recours devient taraudante.

Comme chaque année, les membres de Casas sont allés à Paris assister à des audiences à la CNDA. Les 10 et 11 janvier 2019, ils ont assisté entre autres à des audiences à juge unique, des vidéo-audiences; il y avait aussi beaucoup d’audiences à huis-clos, ce qui ne permettait pas d’entendre plaider des avocats avec lesquels nous travaillons.

Ce déplacement a aussi été l’occasion de rencontrer une juge de l’asile, et d’anciennes de Casas devenues rapporteurs à la CNDA.

 

Ce sont aussi des formations thématiques (le trauma, l’apatridie, Dublin…) et sur les pays d’origine. La dernière a eu lieu à Casas les 19 et 20 novembre 2018, sur la République démocratique du Congo (RDC).

 

L’introduction à la vie en France

 

Les mercredis conviviaux

Travaux manuels, dessins, cours de français pour les parents, goûters en famille…

Une thématique sérieuse abordée de façon ludique, le mercredi 13 février 2019, l’hygiène des mains:

 

Ce sont aussi des sorties au cinéma, aux ateliers du Musée d’Art Moderne et Contemporain, à la neige…

 

 

Depuis le mois de septembre 2018, ce sont aussi des mardis. L’Atelier Beauté est programmé toutes les semaines de 17h à 19h.

Il est ouvert uniquement aux femmes demandeuses d’asile, elles viennent pour se faire belles, se faire plaisir tout en papotant.

 

Il y a deux  intervenantes.  Cet atelier  vient en réponse à leur demande. Ces dernières sont détentrices de savoir-faire en soins esthétiques, elles ont exercé des métiers dans ce domaine dans leur pays d’origine avant leur exil. Ces deux jeunes femmes souhaitent rester actives, et se sentir utiles. Ainsi elles proposent des prestations dans leurs domaines compétences (coiffure, épilation, manucure, coloration de sourcils).

Cet atelier conçu dans un esprit d’accueil, de convivialité, apporte réellement des moments de bien être, permet de prendre soin de soi, de se détendre et ainsi de prendre un peu de distance avec toutes les difficultés que vivent les demandeuses d’asile. Ces petits moments de pause se confirment être l’occasion de souffler, de se donner un peu d’énergie en se faisant plaisir et de permettre l’estime de soi.

A la fin de l’année 2018, c’était plus de cinquante personnes qui étaient venues à cet atelier, et ça continue!

 

La sensibilisation

Elle passe entre autres par des rencontres musicales et artistiques qui permettent à CASAS de toucher des publics divers.

  • Un premier concert à été donné au bénéfice de CASAS le 2 octobre 2016 à la cathédrale par la Chorale Voix-si Voix-la de Strasbourg et le Chœur de la Zorn de Geudertheim.
  • Le tout jeune Ensemble vocal Synadelphe a également soutenu CASAS en offrant un concert de musique sacrée et profane de la Renaissance anglaise, le 24 octobre 2018 en l’église du Temple Neuf.
  • Le Festival MUZ est reconduit cette année, après sa première édition au printemps 2018. Il a lieu les vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 avril 2019 à Schiltigheim.
  • Juliette Boubel renouvelle sa proposition de concert au bénéfice de CASAS le 4 mai 2019, après un premier récital de piano qu’elle a donné en l’église du Temple Neuf, le 1er octobre 2017 (voir le programme de ce premier concert programme 2017).

 

Page en construction